Foyer accueil La Peyrouse : 05 53 24 97 43

L’ASSOCIATION DEMAIN






 

Au fil du temps, l’Association, à la suite de la Congrégation, a capitalisé expérience et savoir-faire, en développant un équipement médico-social spécialisé. Elle souhaite aujourd’hui consacrer ses efforts au bon fonctionnement de cet établissement récemment agrandi, tout en s’inscrivant dans une perspective dynamique. A ce titre, elle souhaite orienter sa réflexion dans plusieurs directions :

1. Faire vivre et dynamiser la présence de l’Association dans les réseaux spécialisés
Les résidents accueillis au Foyer sont porteurs d’un handicap rare  très spécifique. Dans ce contexte l’orientation vers le foyer de vie s’effectue à l’échelle nationale. Des réseaux spécialisés, proposant des ressources diverses (informations, formations, données, actualisation des savoirs…) existent au niveau régional, national et international. La nature très spécialisée du handicap de la surdi-cécité suppose donc une bonne insertion de l’Association dans ces divers réseaux afin notamment de faire connaître le Foyer et ses prestations, de mutualiser la réflexion, de bénéficier d’expériences et dispositifs divers, de mieux connaître et anticiper les besoins et, en bref, de maintenir une veille autour des questions intéressant l’accompagnement de ces personnes.
  
L’établissement développe à ce titre une politique active de partenariat, que l’Association souhaite pouvoir relayer à son niveau par le développement de liens avec d’autres Associations du secteur.

2. Être force de proposition et de projet pour renforcer la définition d’un pôle médico-social sur le site de La Peyrouse

Les atouts qualitatifs du site constituent un point de départ pouvant favoriser le développement d’un pôle médico-social à partir ou autour du Foyer actuel et de la Maison de la Congrégation.

L’Association « Accueil des Sourds-Aveugles La Peyrouse » entend mettre son savoir-faire dans le développement de projets et la prise en charge médico-sociale au service de la construction de réponses nouvelles ou complémentaires qui viendraient étoffer la présence médico-sociale sur le site.   

Elle souhaite, dans ce sens, être force de proposition auprès des autorités en charge de l’autorisation de nouvelles activités.   

Historiquement centrée sur la surdicécité, l’Association pourra envisager des actions visant à prolonger l’apport de réponses spécialisées auprès de ce public, sans s’interdire une réflexion visant à construire d’autres projets

3. Développer des espaces d’échanges entre l’Association et les salariés :

L’Association souhaite favoriser la mise en place d’espaces de rencontre et d’échange avec le personnel du Foyer afin de permettre des relations fondées sur la connaissance et la confiance mutuelle.   

Les formes concrètes restent à imaginer, dans le respect du fonctionnement des équipes professionnelles, mais pourraient s’articuler autour de la transmission de certains savoirs et techniques (moyen de communication spécifiques avec les sourds-aveugles par exemple) et à partir des espaces déjà institués : moments festifs ; venue des administrateurs dans l’établissement à l’occasion des Conseils d’Administration ou démarche qualité ou suivi d’activités,  par exemple, …


4. S’engager activement au service de la qualité d’accueil

Après l’extension du Foyer, s’ouvre aujourd’hui, pour l’Association, une phase de suivi du fonctionnement dans un souci de développement permanent de la qualité de l’accueil et de l’accompagnement. Dans cet esprit, l’Association souhaite rester activement en phase avec la vie de l’établissement pour être en capacité de repérer des leviers d’action pertinents pour faciliter la réalisation des projets individualisés.   

Elle souhaite ainsi être en capacité de se mobiliser autour des situations particulières de difficulté que peuvent traverser certains résidents, en apportant, dans la limite de ses moyens, un concours adapté. L’Association se veut ainsi porteuse d’une logique de solidarité active avec les résidents, dans la droite ligne de son histoire.

À cet égard, le dialogue avec l’équipe professionnelle s’avère indispensable à la définition des objectifs prioritaires et pourra se développer notamment dans le prolongement de la démarche d’évaluation interne et d’amélioration continue de la qualité des prestations.

5. Être aux côtés des familles   

L’Association entend rester un interlocuteur pour les familles des personnes handicapées sourdes-aveugles.   

Au fil de l’évolution du Foyer et de son institutionnalisation, le lien avec les familles a connu des évolutions, passant d’un modèle familial d’accueil (où, par exemple, tout le Foyer recevait la famille), à un modèle plus formalisé.   

L’Association souhaite aujourd’hui être un interlocuteur dans les relations entre les familles et  l’établissement, dans le respect des rôles et places de chacun

6. Développer les soutiens extérieurs de l’Association

Historiquement le Foyer a su tisser un réseau d’amis qui l’a soutenu dans les grandes étapes traversées. Le changement de taille, l’arrivée de nouveaux résidents dont le handicap rend plus difficile la dimension de communication, impose aujourd’hui de veiller à entretenir et dynamiser ce réseau.

Pour faciliter l’accompagnement des résidents, l’Association suscitera la mise en place d’un réseau de bénévoles, ce qui sous-entend, pour ces derniers, des statuts, une formation, une assurance.

Pour concrétiser ses projets vis-à-vis des résidents, l’Association devra développer un réseau de donateurs ou de mécènes.

L’ensemble de ces pistes d’actions constitue un point de départ pour les travaux à venir de l’Association, qui envisage de structurer son fonctionnement interne pour faciliter leur mise en œuvre (spécialisation des administrateurs par exemple).